Rentrée le 24 septembre

La rentrée de l’Atelier d’Écritures aura lieu à Camblanes-et-Meynac (33), mardi 24 septembre de 14 h 30 à 16 h 30 et jeudi 26 septembre de 20 h à 22 h avec de nouvelles propositions d’écriture originales.

Les inscriptions sont ouvertes.
Tous renseignements par mail sur la page contact de ce site.
Bonne rentrée à tous et à très vite.

Fin de saison

La saison 2018-2019 de l’Atelier d’écritureS s’est terminée hier soir avec le dénouement des nouvelles écrites par les participants. La nouvelle saison vous accueillera à partir du 15 septembre pour de nouvelles aventures d’écriture. N’hésitez pas à vous renseigner dès maintenant pour garantir votre place.

Mais l’Atelier d’écritureS continue à travailler pour vos corrections et toutes vos prestations d’écriture.
Bel été à tous,

La gardienne de phare

Mardi 29 octobre, à la mi-journée, je suis redescendue du Phare du bout du monde, au large de La Rochelle, dans lequel j’ai passé 24 h en résidence éphémère d’écriture.
Voici quelques textes écrits sur place durant ces petites 24 heures bien trop courte…

Le temps compté

Dans mon phare, je compte.
Je compte les faces de ses murs, 8.
Octogonal, mon cher.
Je compte les pas du chemin de ronde, 42.
Un bel âge.
Je compte les tours du chemin de ronde, 6.
Le temps de se brosser les dents.
Je compte les éclats de la bouée au ras de l’eau, 9.
Une belle année, à côté du 6.

Dans mon phare, je perds la boule pour mieux voir la sienne, en vigie.
Dans la brume, elle dessine un demi-cercle tronqué à l’allure inquiétante. 
Mi-vert, mi-blanc.

Dans mon phare, je compte.
Je compte les pêcheurs à pied, 100, 150.
Beaucoup trop pour le bout du monde.
Je compte les bateaux au petit matin, 4. 
Dans la brume avançant sans bruit, ils caressent l’eau plate. 

Dans mon phare, je compte les avirons qui percent la brume, 2.
Reflets de lune aux couleurs d’argent.
Je compte les mouettes qui, au petit matin, me disent bonjour, 4.
Leur conversation me surprend au creux de ma parenthèse.

Dans mon phare, la seule chose que je n’ai pas comptée, c’est le temps.
Trop court.

Quelques Haïkus

Des voix humaines

Soudain perce le silence

Trois gonzesses rament.

Passagère clandestine 
D’une nuit, je suis
Le phare veille sur moi.

On parle de nous à propos de la 4e Journée nationale de l’écrivain public du 24 mai dernier

 Élizabeth Legros Chapuis, sur le site de l’Association pour l’autobiographie, parle de la 4e édition de notre Journée nationale de l’écrivain public qui s’est tenue le 24 mai dernier à Montreuil (93). J’y animais un débat sur les ateliers d’écriture.

http://autobiographie.sitapa.org/nous-avons-lu-nous-avons-vu/article/journee-d-etudes-autour-de-l-ecrivain-public

Le Figaro parle des écrivains publics

Article intéressant mais qui ne prend pas en compte les écrivains
publics professionnels aux compétences reconnues
et notamment ceux de l’Académie des écrivains publics de France.

4e Journée nationale de l’écrivain public le 24 mai

La 4e édition de la Journée nationale de l’écrivain public organisée par l’Académie des écrivains publics de France aura lieu le 24 mai à Montreuil sur le thème : L’écrivain public, un écrivain comme un autre? Réservations et informations : ecrivains-publics.fr

J’y animerai une des quatre conférences sur le thème des ateliers d’écriture à visée littéraire, avec comme invitées, Élise Vandel, écrivain public et animatrice d’ateliers d’écriture, Cécile Gravellier, auteure de La chambre forte, paru aux éditions Libre Label en mars 2019 et Valérie Ouerdane, participante à des ateliers d’écriture.

Des chiffres et des lettres

Des chiffres et des lettres

Comment écrit-on les chiffres en lettres?

Les adjectifs numéraux cardinaux, autrement dit les nombres, sont presque toujours invariables.

Exemples : Les quatre points cardinaux – Ils sont cinq dans l’équipe.

Des exceptions cependant : VINGT et CENT s’accordent quand ils sont multipliés et non suivis d’un autre chiffre.

Exemples : J’ai payé TROIS CENTS € mais j’ai payé TROIS CENT € CINQUANTE

Il a QUATRE-VINGTS ans et elle, QUATRE-VINGT-TROIS ans

C’est tout pour aujourd’hui.

Le adjectifs de couleur, fin

Dernière étape du casse-tête des adjectifs de couleur!

Lorsque deux adjectifs de couleur sont utilisés pour qualifier un nom, il s’agit d’apprécier la situation.

Exemple : Leurs maillots sont rouge et bleu.

Rouge et bleu restent au singulier car il s’agit d’une ellipse pour signifier que les maillots comportent du rouge et du bleu.

« Quand je n’ai pas de bleu, je mets du rouge » disait Picasso!

Les adjectifs de couleur, suite

1. Les adjectifs de couleur ne s’accordent pas tous en genre et en nombre. 

C’est le cas des noms de fruit, de fleurs, d’animal, de métal et de pierres précieuses. 

Ainsi orangemarron, émeraude, par exemple ne s’accordent pas.

Tout comme : acier, anthracite, argent, bistre, bouteille, canari, carotte, cerise, chocolat, rouille, platine…

Exception : rose et mauve, qui désignent des plantes, doivent s’accorder !!

S’accordent aussi s’ils ont utilisés seuls : écarlate, fauve, incarnat et pourpre

2. Si plusieurs termes sont utilisés pour une couleur : pas d’accord

La peau ne nos stchroumpfs est bleu clair et leurs yeux, vert bouteille

3. Si la couleur est composée de deux adjectifs de couleur, le trait d’union s’impose et on n’accorde pas non plus : les yeux jaune-vert

Je reconnais que c’est un casse-tête, dont je vous garde la suite pour demain.

Si nous mettions un peu de couleurs dans notre journée ?


Les adjectifs de couleurs ne s’accordent pas toujours simplement.

Les Schtroumpfs ont la peau bleue, c’est bien connu, mais parfois elle est bleu clair. Ils auraient pu avoir les mains jaune-vert, mais cela n’aurait pas été assorti avec leurs vêtements rouges, parfois même orange. Par contre, cela se serait bien accordé avec leurs pupilles rose pale.

Rendez-vous demain pour les règles et explications.

Bonne journée

Évitons le pléonasme

Et si nous évitions un pléonasme, aujourd’hui ? Une chose ne peut s’avérer vraie puisque s’avérer signifie être reconnu comme vrai.

Quant à s’avérer faux, c’est un contre sens.

Ainsi, nous dirons : sa responsabilité est avérée et son alibi s’est révélé faux.

Les homophones du jour

La langue française regorge d’homophones qui ne simplifient pas la tâche, qui n’a rien à voir avec la tache (la saleté).
La ballade est un poème quand la balade est une promenade.
La cane aime ses canetons mais pas la canne (le bâton).
Il ne faut pas confondre la pause déjeuner et la pose devant l’objectif.
Le sceau du roi, n’a rien à voir avec le sot du village, le seau d’eau et le saut à l’élastique. 
Le ver est dans le fruit vert alors que la pantoufle de Cendrillon, même vers minuit, est en vair.
La cloche tinte mais le peintre teinte son tableau de bleu.
La tomme de Savoie, n’est pas le tome du livre.
Et il y en a encore beaucoup comme cela…
À vous d’enrichir la liste.

Le truc du jour


Lu dans M, le monde magazine ce matin, un article dans lequel la journaliste, écrivait :

« … Il a fêté les 1 ans… »
En français, 1 est singulier, le pluriel commence à 2.
Ainsi nous écrirons 1, 5 million et non pas 1,5 millions. »

Le saviez-vous?

DÉLICE – AMOUR – ORGUE


Trois mots masculins qui deviennent féminins au pluriel…
Magie, ou simplicité de la langue française!

Ils filent le parfait amour, mais ce ne sont pas leurs premières amours.
C’est un délice que de déguster ces délices raffinées de la gastronomie.

« Écoute les orgueselles jouent pour toi, il est terrible cet air-là, j’espère que tu aimes ». Serge Gainsbourg, Requiem pour un con


Le truc du jour

Jeudi 31 janvier

Le mot Espèce est du genre féminin et cela ne change pas quel que soit le complément qui suit.

On dit donc : « Une espèce de camion » et non pas un espèce de camion.

Le truc du jour

Le mot ESPACE a une particularité. Dans la vie de tous les jours, il est masculin. On dit : UN ESPACE trop petit entre les deux, par exemple…

Mais en typographie, quand il désigne l’écartement entre les mots, il devient féminin.
On dit donc : il manque UNE ESPACE entre ces deux mots, dans ta lettre.